L'anti-héros Deadpool

On a longtemps envié les héros fictifs pour leur bravoure, leur courage à toute épreuve, le fait qu'ils soient toujours du côté des gentils et prêts à défendre l'intérêt de ceux-ci. Cependant si on aimerait, bien souvent, avoir les super pouvoirs dont sont dotés les héros, il existe un type de personnage que l'on affectionne encore plus, pour des raisons bien différentes: les anti-héros ! Voici un petit aperçu de ce qu'est un anti-héros et des raisons pour lesquelles on les aime tant.

Les anti-héros sont détestables au possible, et c'est pour cela qu'on les aime !

Si on a de bonnes raisons d'aduler le héros classique que l'on rencontre au détour d'un film ou d'une série, on en vient parfois à se demander pourquoi on est si attaché au anti-héros, tant, en réalité, son comportement est exaspérant. Mais qu'est ce donc qu'un anti-héros ? Tout d'abord, il convient de souligner que ce personnage est différent, à bien des égards, du fameux méchant contre lequel notre bon vieux héros met tant d'énergie à se battre. Le anti-héros joue, bien souvent, à l'image de Deadpool, le rôle central d'une œuvre fictive, similitude qu'il partage avec le héros.

On a donc inconsciemment l'envie d'être de son côté, quoi qu'il fasse. Et on peut dire que, des actions immorales, voire immatures, l'anti-héros en a plus d'une dans son sac ! Prenons le fameux Walter White, qui cause du tourment à son entourage durant les 5 saisons que dure la série Breaking Bad. Plus connu sous son pseudonyme Heisenberg, ce père de famille complètement raté peinant à nourrir femme et progéniture, malgré ses capacités intellectuelles évidentes, devient quasiment du jour au lendemain l'empereur de la méthamphétamine, activité qu'il exerce en parallèle de son métier de professeur de chimie surdiplômé. Mr White, comme l'appelle régulièrement son acolyte Jessie, son ancien (mauvais) élève devenu un toxicomane notoire avec qui il fait équipe, a une morale bien à lui. Il trouve en effet juste de fabriquer une drogue faisant des ravages au sein de la population dans le but de subvenir aux besoins de sa famille, n'hésitant pas à mener une double vie pour cela, caractéristique que l'on retrouve souvent chez le anti-héros.

Le docteur Hannibal, psychiatre renommé et apprécié de ses patients qui pratique le cannibalisme à ses heures perdues, (anti)héros de la série Hannibal, suit cette même logique de dualité, mêlant le bien et le mal, qui nous conforte enfin dans le fait que rien n'est jamais ni tout noir ni tout blanc. Ainsi, l'anti-héros suit une morale qui lui est propre et n'hésite pas à tout faire pour servir ses intérêts, quitte à tromper son monde pour sauver les apparences.

Les anti-héros cumulent les défauts et les tares !

Si certains anti-héros savent mêler intelligemment des actions louables et des crimes sans précédent, d'autres sont juste psychopathes, sociopathes ou les deux à la fois ! Ainsi, Deadpool, héros du film du même nom, est totalement vulgaire, irrévérencieux, se moquant bien des conventions et oubliant souvent la politesse. Si son attitude est, comme c'est souvent le cas chez le anti-héros, expliquée par une enfance chaotique, elle n'en reste pas moins réellement égoïste et aux antipodes du héros conventionnel. Et pourtant, Deadpool amuse, et le public en redemande, à tel point que cet assassin doté du pouvoir d'auto guérison est devenu l'un des personnages les plus populaires chez les spectateurs férus de l'univers Marvel. Personnage, d'ailleurs, que l'on retrouve sur de nombreux goodies et t-shirt Deadpool qualitatifs de la boutique en ligne Pause Canap, et au sein de la boutique physique du même nom à Calais.

Le personnage du Joker

La sociopathie, maladie psychiatrique que l'on retrouve chez nombre d'anti-héros, comme les personnages centraux de la saga de jeux vidéos Grand Theft Auto (GTA), est également présente chez le Joker, le fameux grand ennemi de Batman. Le Joker, de son vrai nom Jack Napier, a une façon d'être vraiment détestable et pourtant, il est devenu l'un des personnages préférés des amateurs de DC Comics. Sombre, pouvant être qualifié de psychopathe, le Joker est machiavélique, n'hésitant pas à causer du tort à son prochain. Ajoutez à cela sa légendaire maladresse et voici un parfait exemple d'un anti-héros dont le public n'a qu'une hâte, suivre les aventures. Les anti-héros sont devenus tellement populaires dans la culture cinématographique qu'il arrive même parfois qu'on n'ait pas affaire à un seul anti-héros, mais plutôt à toute une bande de ces énergumènes, à l'image des célèbres braqueurs vêtus de rouge de la Casa de Papel ! Ainsi, l'un des personnages préférés des aficionados de cette œuvre espagnole s'avère être Berlin, homme poursuivi par un mandat d'arrêt international atteint de mégalomanie et de sociopathie, un cocktail explosif qui en fait, en plus de son humour parfois douteux, l'un des personnages centraux de la célèbre série. Ainsi, les anti-héros sont, dans la culture populaire, aussi important, sinon davantage, que les héros !